Entre-soi

Le 19 juillet 1847 à Bessières, petite commune de Haute-Garonne entre Toulouse et Albi, on assise à un bien curieux mariage[1] au cours duquel Martin François Anselme Castelbou épouse Jeanne Marie Castelbou.
Vous l’aurez remarqué, les deux époux portent le même nom, ce qui est déjà peu fréquent[2], mais les particularités de cette union ne s’arrêtent pas là.

Le père de la mariée, Pierre Antoine est aussi maire de Bessières et officier d’état civil, et à ce titre c’est lui qui célèbre le mariage de sa propre fille.

Le marié n’est pas en reste puisque son père, Jean-Baptiste François et son grand-père Martin ont également été maires. Anselme lui-même, le marié, succèdera à son beau-père et deviendra maire à son tour au décès de celui-ci quelques années plus tard.

Au total ce ne sont pas moins de sept personnes qui signent du nom Castelbou au bas de cet acte de mariage.

Signatures
Signatures au bas de l’acte de mariage
  1. Martin François Anselme Castelbou, l’époux ;
  2.  Jeanne Marie Castelbou, l’épouse, âgée de 17 ans, qui signe du prénom Maria ;
  3. Jean-Baptiste François Castelbou, père de l’époux et ancien maire ;
  4. Pierre Antoine Castelbou, père de l’épouse et maire en exercice ;
  5. Louise Bousquet, épouse Castelbou, mère de l’époux ;
  6. Pierre Marie Castelbou, oncle de l’épouse et lui aussi ancien maire ;
  7. Guillaumette Marie Lucile Castelbou, sœur de l’épouse, âgée de 13 ans, qui signe du prénom Lucile ;

On note au passage que les deux sœurs signent avec aisance malgré leur jeune âge, signe qu’elles faisaient partie de la frange aisée de la population.

Anselme et Jeanne sont parents éloignés et descendent du même arrière-arrière-grand père, Jean, né vers 1695.


[1] Archives départementales de la Haute-Garonne, état civil de la commune de Bessières, année 1847 acte n°37, 2E IM2517 p. 82-83, (voir version PDF).
[2] 3 cas découvert sur 1090 mariages recensés.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *