Ermessende, vicomtesse de Castelbon, (en catalan Ermessinda de Castellbò) est la fille aînée d’Arnaud, vicomte de Castelbon, et d’Arnaude de Caboet. Elle hérite par son père les droits sur la vallée de Castellbò, par sa mère les vallées de San Juan, de Caboet et d’Andorre.

Ces possessions, ajoutées à son mariage avec l’héritier du comté de Foix Roger-Bernard II (Roger Bernat), célébré en 1208 au grand dam de l’évêque d’Urgel, font d’Ermessende une femme puissante et attisent la rivalité entre les Castelbon et l’église. Comme son père, Ermessende était adepte du catharisme et elle était même, selon toute vraisemblance, une « parfaite ». L’Inquisition, incarnée en Catalogne par l’archevêque de Tarragone Guillaume de Montgrin, a été particulièrement virulente dans la vicomté de Castelbon avec notamment l’exhumation et la crémation de dix-huit corps dont ceux en 1269 d’Ermessende et de son père Arnaud.

Hommage philatélique

Timbre représentant Ermessende de Castelbon
Timbre représentant Ermessende de Castelbon

Depuis 1956, dans le cadre du concept Europa, les postes européennes émettent chacune un timbre-poste portant sur un sujet commun. L’année 1996 était consacrée aux femmes célèbres, et la principauté d’Andorre a émis le timbre ci-contre à l’effigie d’Ermessende de Castelbon. On retrouve en bas à gauche du timbre les trois losanges d’or sur un motif rappelant les armoiries familiales des vicomtes de Castelbon.

Mis à jour le 18/03/2017.